Ciné-concert / ethno-ciné


Nous proposons des films musicaux ou ayant trait à la musique. Des films d’anthropologie visuelle ou de cinéma. Là encore la musique traditionnelle et la spécificité des cultures sont mises en avant, mais pas uniquement …

Is Launeddas, la musique des sardes
Film produit par l’association S’Iscandula (Italie) et réalisé par Fiorenzo Serra à partir de matériel original récolté par A.F Weis Bentzon en Sardaigne en 1962 – (Italie 1982 – 38mm)

NODAS, launeddas in tempus de crisi
Un film de Andrea Mura et Umberto Cao – (Italie 1015 – 30mm) – Production S’Iscandula

Aurelio, il grande Maestro della musica sarda
Un film de Dante Olianas et Rosalie Schweitzer – (Italie 1992 – 54mm) – Production S’Iscandula
Musique originales : Aurelio Porcu, Vittorino Marroccu, Tenores di Bitti, Badal Roy, Paola e Antonio Dentoni.

Trois films sur les Launeddas, cet extraordinaire instrument de la musique sarde.

Is Launeddas

Le premier film, Is Launeddas, la musica dei sardi ( Les launeddas, la musique des sardes) , a été produit à partir du matériel produit par l’anthropologue danois Andreas Bentzon en 1962. Un travail inédit, fondateur de l’ethnomusicologie de la musique sarde, monté et mis en musique dans l’optique d’une diffusion auprès d’un large public.

Le second, Launeddas in tempu di crisi ( launeddas à l’époque de la crise) est un film qui nous fait découvrir cette nouvelle garde de jeunes musiciens sardes, qui succède aux grands maîtres des launeddas. Le film tourne autour de cinq jeunes talents, sous fond de crise économique contemporaine.

Le troisième film, Aurelio, il grande Maestro della musica sarda (Aurelio, le grand maître de la musique sarde) met en scène le joueur de launeddas Aurelio Porcu (1914-2007), personnage phare de la musique sarde. En 1991, dans le but de documenter l’incroyable expérience de ce musicien emblématique, mais aussi les différents contextes de la musique sarde non folklorisée ainsi que les possibilités communicative du système musical sarde, l’association S’Iscandula et son directeur Dante Olinanas, décidèrent de produire un film basé que la figure et le savoir-faire d’Aurelio Porcu.

  télécharger la présentation complète

Vidéo

Is Launeddas, la musica dei sardi / vidéo
NODAS, launeddas in tempus de crisi / vidéo (password: launeddas)
Aurelio, il grande Maestro della musica sarda / vidéo

Lactrodectus

Un voyage à travers le TARANTISME d’hier et d’aujourd’hui.

DECTUS - Qui mord en cachette

LACTRODECTUS « qui mord en cachette » (France 2009 – 76mm)
Un film de Jérémie Basset et Irene Gurrado.

Le film évoque un voyage. Un voyage qui portera le réalisateur Jérémie Basset, guidé par l’ethnopsychiatre Irene Gurrado à travers les racines de la  » morsure cachée »  de la mythique TARANTA. Dans le “tarentisme”, phénomène observé dans le Salento, (extrême sud est de la péninsule italique), des femmes (pour la plupart) étaient autrefois soignées de la morsure de la tarentule en dansant la “pizzica”. Aujourd’hui, dans la même région, de nombreux concerts de pizzica sont donnés chaque été, et constituent le point de départ d’un cheminement vers l’ancien tarentisme. Le film est riche de suggestives images d’archives tournées dans les années 50 par l’équipe du célèbre ethnologue Ernesto Demartino qui a saisi alors les ruines d’un rite de possession séculaire, probablement le plus intéressant et le plus complexe du monde occidental. Riche aussi d’interviews de scientifiques comme le célèbre sociologue Georges Lapassade, spécialiste de la transe. Mais également des témoignages des acteurs du tarentisme comme ceux de Giovanna Stifani, fille de Luigi Stifani, musicothérapeute protagoniste des rites filmés par De Martino. Diverses approches desquels émanent une sensation « d’absence au monde » qui redonne vie au souvenir et à d’autres « manière d’être » cachée au fond de soi.

Le film sera suivi d’un concert de musique salentine avec le projet Trifonie (Alessandro Coppola – Anna Cinzia Villani – Antonio Calzolaro) – directeur artistique : Alessandro Coppola

vidéo

Extraits du film / vidéovidéo
Entretien complet de George Lapassade / vidéo
La « découverte » du tarantisme par Ernesto De Martino / vidéo

AU CŒUR DU DEBAA – Chant dansé soufi des femmes de Mayotte

Conférence vidéo-dansée menée par Elena Bertuzzi, chorégraphe et choréologue.
En collaboration avec Laure Chatrefou, réalisatrice et la participation d’un groupe d’artistes mahoraises.

Debaa - céremonie

Sur l’île de Mayotte, les femmes pratiquent un islam atypique et féminin qu’elles expriment de manière emblématique à travers le Debaa, art dansé et chanté d’inspiration soufie.  Disposées en ligne, magnifiquement habillées et parées de leurs plus beaux bijoux, les femmes exécutent à l’unisson une chorégraphie lente et très élaborée qui mobilise principalement les bras et le haut du corps et qui met particulièrement en valeur les qualités les plus appréciées de la femme mahoraise, telles que la beauté, la discrétion, la maîtrise, le raffinement. Cette conférence révèle comment ce répertoire s’est créé au fil du temps, comment il s’entretient, se rénove et se transmet. Elle permet de pénétrer dans l’univers de ces femmes et dans le dense maillage relationnel qui se tisse autour de cet art étonnant et unique.

  télécharger la présentation complète

Vidéo


Follow us